Les informations Nada

Un chien de garde offensé

Assurément Jean-Michel Aphatie ne goûte pas les métaphores canines. Il le fait savoir dans son blog après avoir tenté de se faire les crocs sur François Ruffin, le réalisateur de Merci Patron !. Cette fois-ci encore, le toutou a eu tout faux, il a mordu dans le vide. Il en est quitte pour un coup de trique sardonique !

Pour renforcer sa mâchoire et fortifier son émail dentaire, Nada-info, magnanime, lui offre l’os Dentastix.


Aphatie protège sa pâtée

Il faut voir le chien de garde Jean-Michel Aphatie montrer les crocs à l’antenne d’Europe 1 devant François Ruffin, le réalisateur de Merci Patron !, documentaire qui sort en salle ce mercredi 24 février.

Pourquoi cet animal se montre-t-il si agressif ? Serait-il mal dressé ? Allait-il être privé de susucre ? Que nenni ! C’est que François Ruffin a attaqué son maître, le milliardaire Arnaud Lagardère chez lui sur Europe 1 en direct, tout comme il ridiculise un autre milliardaire, Bernard Arnaud dans son film Merci Patron.

Rien de nouveau : des antipathiques Aphatie, il y en a des chenils entiers pour monter la garde à Lagardère. Mais ces enragés chatouilleux, aboyeurs frénétiques, ne démontrent en réalité que la fragilité de leur maître. C’est aussi ce que dit brillamment Merci Patrons ! qu’il faut aller voir.

Finalement Aphatie se calmera à la vue d’un magnifique nonos jaune canari qui fait pouic-pouic, que lui offre François.

Il suffisait de savoir lui parler !


Droite et socialistes, marionnettes du patronat !

En 2006, le 1er ministre Dominique de Villepin cherche à détruire le code du travail avec le projet du CPE (Contrat première embauche) : le parti socialiste s’indigne.

En 2016, le 1er ministre Manuel Valls cherche à détruire le code du travail avec le projet El Khomri : le parti socialiste plébiscite.

Voyez comme ils chancellent sur leurs cothurnes, voyez comme leur masque dévoile leur grimace, voyez comme leur voix déraille ! C’est que le metteur en scène est une racaille !

On les a fait plier en 2006, dix ans plus tard, c’est nous qui écrirons la pièce.

Ça commence le 9 mars.


2016, année de projet ou d’arrêt ?

Nada vous souhaite une bonne année 2016, avec une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est la livraison treizième volume de nos « épandages médiatiques », consacré cette fois à la campagne de presse dirigée contre le code du travail.

La mauvaise, c’est que tout ceci ne va peut-être plus durer très longtemps, faute de moyens.

Depuis sa naissance en septembre 2013, Nada s’emploie à dénoncer la mise en ondes et en musique, à jet continu, d’une idéologie prônant l’acceptation du capitalisme. Elle se tient aux côtés des travailleurs. Fin 2015, Nada clôturait l’année en sauvant de l’oubli les images prouvant que rien ne mérite davantage la haine des journalistes dominants que des ouvriers trop peu respectueux d’un pan de chemise.

La critique des médias est un exercice de patience, d’endurance ; cela peut être très éprouvant. Sait-on l’effort que représente le visionnage quotidien des journaux de David Pujadas, par exemple ? Connaît-on les séquelles du cerveau à qui l’on inflige chaque numéro de « C dans l’air » ? Aidez la recherche, donnez à Nada.

Quand les repères se brouillent au point que MM. Hollande, Valls et Macron puissent apparaître « de gauche », la critique des médias fait œuvre de salubrité publique. Car qui a, depuis des décennies, légitimé l’ordre social, naturalisé la pensée de marché, assimilé toute résistance aux régressions néolibérales à un repli corporatiste et frileux ?

Ce sont les médias dominants. Aujourd’hui, le Front national, qui prospère en partie sur la détresse sociale, n’est plus si loin du pouvoir. Défendez la démocratie, donnez à Nada.

Le capitalisme nous contamine. Le consumérisme s’insinue partout. Jusque sur le site de Nada ! On clique, c’est gratuit, on apprécie les épandages : on n’en revient pas de l’aplomb avec lequel des journalistes assène des contre-vérités, on reste éberlué devant la haine de classe des maîtres de l’information, on rit beaucoup, aussi. De voir les puissants tournés en dérision, on se sent moins seul, réconforté. Et puis on passe à autre chose.

Le problème, c’est que ça ne va pas pouvoir durer. Notre prochain film, « Nous avons des armes », malgré de nombreux appels à souscription, ne peut toujours pas être financé. Si, à la fin de 2016, nous ne sommes pas en mesure de rémunérer dignement les camarades techniciens et réalisateurs, Nada mettra la clé sous la porte.

Nous en appelons, une fois encore, à l’engagement des Fédérations, des syndicats, des Unions locales ou départementales, des associations, des partis, des citoyens. Des commandes groupées de quelques dizaines de DVD, pour quelques centaines d’euros, seraient de nature à assurer l’indépendance économique dont nous avons besoin pour vous offrir une contre-information. Bien sûr, c’est toujours sur « les mêmes » que l’on compte. Mais qui d’autre peut relever ce défi ?

On ne peut tempêter contre les Pujadas, Barbier, Calvi, Doze, Elkabbach, Seux et consorts, et laisser vivoter les Carles, Ruffin, Balbastre, Cyran, Mermet, Brygo, les camarades de L’Humanité, de Politis, de « Basta », de « Reporterre », et autres.
Soyez conséquents, donnez à Nada.

Il n’est pas facile de faire vivre une plate-forme d’autodéfense intellectuelle collective. Mais les espaces de liberté sont rares. Ils sont précieux. Cela justifie notre volonté de poursuivre. Grâce à vous ?


NADA fait sa rentrée

En cette rentrée 2015, NADA-info vient de souffler sa deuxième bougie et le site s’est « offert » un petit lifting (et oui, on commence jeunes!) comme vous pourrez le constater.

Notre 2ème anniversaire est l’occasion de vous offrir les onzième et douzième épisodes de nos épandages médiatiques: « vol au dessus d’un nid de toutous » 1 et 2. Notre cible est toujours la même : un monde médiatique un peu plus chaque jour accaparé par les grandes fortunes. Dans le conflit social d’Air France les chiens de gardes aux ordre de Arnault (Les Echos et bientôt le Parisien), Dassault (Le Figaro), Drahi (Libération, l’Express et bientôt BFM), Pinault (Le Point), Bolloré (Canal+), Niel (Le Monde, l’Obs), Bouygues (TF1), Lagardère (Europe 1, JDD, Paris-Match) volent en escadrille. Comment s’étonner qu’ils attaquent en piqué la « chienlit » syndicale qui a rudoyé ces pov’ cadres dirigeantset terni « l’image » de la France.

Cet anniversaire est aussi l’occasion de faire le point sur l’utilisation des fonds recueillis auprès de nos souscripteurs et donateurs passés et ceux qu’on espère à venir. Pour ceux qui ne connaissent pas encore bien Nada-info, il leur suffit d’aller sur le site ami « Terrain de lutte » où un de nos membres le réalisateur Gilles Balbastre livre les raisons politiques et professionnelles de la création du site en septembre 2013.

Comme vous pourrez le constater nos perspectives de financement sont plutôt limitées et la concrétisation de notre documentaire  « Nous avons des armes », présuppose de réunir encore au moins 15 000 euros.

Début 2015, nous avons auto-produit grâce à vos dons, « CAS d’école » réalisé par Gilles Balbastre, en vente sur notre site, mais également mis en ligne une douzaine d’épandages visibles gratuitement.

Si vous voulez que l’on souffle notre 3ème bougie, Nada-info a besoin plus que jamais de vous ! A vous de nous offrir des euros !! Nada-info ne pourra pas éternellement compter que sur ces forces militantes.


Les comptes de Nada

De septembre 2013 à septembre 2015, les comptes de Nada-info. Ce n’est pas avec ça qu’on va partir se dorer la pillule à St Tro !

Recettes :

552 pré-paiements de « Nous avons des armes » 8000 euros

353 pré-paiements et ventes du DVD « Cas d’école » 5000 euros

87 ventes du DVD des Nouveaux chiens de garde 1300 euros

Dons 5700 euros

Total :  20000 euros

Dépenses :

Production « Cas d’école » 6000 euros

Pressage et envoi DVD « Cas d’école » 3500 euros

Production « Epandages médiatiques » 1500 euros

Affiches, propagandes, administration 2500 euros

Total : 13500 euros

Crédit :  6500 euros


Documentaire sur la dérégulation du rail

Le cabinet Emergences et le comité d’établissement régional SNCF Nord-pas-de-Calais ont proposé au journaliste Gilles Balbastre, membre de la plate-forme critique des médias Nada-info, de réaliser un film qui renverse les logiques de communication.
Retards, annulations de trains, accidents… Ces désagréments sont connus des usagers de la SNCF, mais leurs causes sont nettement moins médiatisées.
Ce documentaire dénonce la dérégulation du rail et donne la parole à ceux qui luttent pour le maintien d’un réel service public ferroviaire – salariés et représentants syndicaux.

« Vérités et mensonges sur la SNCF« , disponible en intégralité sur YouTube


Projections de « Cas d’école » dans le sud

Notez sur vos tablettes que le réalisateur Gilles Balbastre sera présent lors des projections-débats lors d’une tournée dans le sud de la France, voici les quelques dates qui sont fixées :

  • Le 14 septembre au Paris à Montauban à l’initiative d’Attac 82 ;
  • le 15 septembre à l’Utopia de Bordeaux à l’initiative des AMD 33 et de la FSU ;
  • le 16 à l’Utopia de Toulouse à l’initiative des AMD 31 ;
  • le 17 au Colisée de Carcassonne à l’initiative des AMD 11 ;
  • le 18 à La Cigale à Quillan à l’initiative des AMD 11 ;
  • le 20 (en matinale) à l’Utopia de Montpellier à l’initiative des AMD 34 ;
  • le 22 à Marseille à l’initiative des AMD 13 et du SNES ;
  • le 23 au Renoir de la Penne sur Huveaune à l’initiative de le Repaire d’Aubagne ;
  • le 24 au Renoir de Martigues à l’initiative de la FSU
  • et enfin le 25 à l’Utopia d’Avignon à l’initiative des AMD 84.

Autre date à signaler : le 17 juin à la FAL (fédération des associations laïques) 20 rue de Lille à 19h30 à l’initiative de Attac Roubaix, la LDH, le MRAP et la FAL


Pause estivale

Avis à nos visiteurs et soutiens : durant cette période estivale nous faisons une pause. Nous ne pourrons vous envoyer avant la rentrée de septembre vos commandes de Cas d’école ou des Nouveaux Chiens de Garde.

Par contre vous pourrez toujours à toute heure du jour ou de la nuit souscrire à notre prochain projet Nous avons des armes (il nous manque encore 30 000 euros pour le mener à bien) ou bien encore faire un don à l’association.

Nada-info a besoin plus que jamais de vous pour continuer à mordre les puissants.

Bon été à toutes et tous!


Il nous manque 30 000 euros !

Les Arnault, Dassault, Bouygues, Niel, Bolloré, Drahi, Lagradère s’offrent toute la presse. Offrons nous Nada-info et ses productions alternatives !

Nous avons besoin de 30 000 euros pour terminer notre projet de documentaire Nous avons des armes.

Pourquoi une telle somme ?

Auto-produire des documentaires alternatifs ne doit pas nous amener à ne vivre que d’amour et d’eau fraîche. Nous voulons payer les professionnels de nos métiers – chef op image, chef op son, monteur, réalisateur, graphiste, webmaster, musicien – au tarif de la convention collective de l’audiovisuel.

Ils ont de l’argent, mais vous aussi. Tous regroupés, syndicalistes, associatifs, militants, vous pouvez additionner vos euros et faire vivre une contre-information, certifiée Label Rouge… et vert !

Préachetez le DVD de Nous Avons des Armes en suivant ce lien pour que le film se fasse !


Projections de « Cas d’école » dans le sud

Notez sur vos tablettes que le réalisateur Gilles Balbastre sera présent lors des projections-débats lors d’une tournée dans le sud de la France, voici les quelques dates qui sont fixées :

  • Le 14 septembre au Paris à Montauban à l’initiative d’Attac 82 ;
  • le 15 septembre à l’Utopia de Bordeaux à l’initiative des AMD 33 et de la FSU ;
  • le 16 à l’Utopia de Toulouse à l’initiative des AMD 31 ;
  • le 17 au Colisée de Carcassonne à l’initiative des AMD 11 ;
  • le 18 à La Cigale à Quillan à l’initiative des AMD 11 ;
  • le 20 (en matinale) à l’Utopia de Montpellier à l’initiative des AMD 34 ;
  • le 22 à Marseille à l’initiative des AMD 13 et du SNES ;
  • le 23 au Renoir de la Penne sur Huveaune à l’initiative de le Repaire d’Aubagne ;
  • le 24 au Renoir de Martigues à l’initiative de la FSU
  • et enfin le 25 à l’Utopia d’Avignon à l’initiative des AMD 84.

Autre date à signaler : le 17 juin à la FAL (fédération des associations laïques) 20 rue de Lille à 19h30 à l’initiative de Attac Roubaix, la LDH, le MRAP et la FAL


Les 2 premières projections de « Cas d’école  » !

Les deux premières projections de notre nouveau documentaire, cas d’école, auront lieu :

Le Vendredi 24 avril 2015 à 20h au Cinéma Le Méliés à Villeneuve d’Ascq (59)
à l’initiative des Amis du Monde Diplomatique de Lille (http://www.amis.monde-diplomatique.fr/rubrique24)

Le Samedi 25 avril 2015 à 20h30, Maison de l’association à Saint Genès Champanelle (63)
dans le cadre du Festival du film engagé


Soutenez Basta !

Début septembre, le site d’information Basta ! (www.bastamag.net) relayait chaleureusement la campagne de dons que nous avions lancée à l’occasion du premier anniversaire de Nada-info. Vous aviez été nombreux à venir nous visiter et nous envoyer des soutiens financiers.

C’est au tour de Basta ! de faire appel à votre générosité.

Basta ! fait parti de ces sites où il est possible d’aller chercher une contre-information alternative à celle fabriquée hystériquement par des médias largement décrits dans le documentaire « Les nouveaux chiens de garde ».

Nous avons donc à Nada-info toutes les raisons à vous appeler à soutenir Basta ! et à détourner des euros des fêtes de fin d’année afin d’aider les camarades journalistes du net. Eux comme nous combattons une info-industrie qui jour après jour menace un environnement démocratique déjà passablement abîmé par un capitalisme destructeur.

Merci d’avance

L’équipe de Nada-info


Des nouvelles de Cas d’école

Le documentaire Cas d’école est en phase de finalisation, il devrait voir le jour en début d’année 2015, vous pouvez le pré-acheter dés à présent.


Projections-débats

Projection des Nouveaux chiens de garde le 5 décembre à 20h à Montauban (Club des retraités, Impasse Paris-Orléans) à l’initiative du CE SNCF, en présence de Gilles Balbastre co-réalisateur et membre de Nada-info

Projection des Nouveaux chiens de garde le 10 décembre à 18h à Strasbourg au cinéma L’Odysée (3 rue des Francs Bourgeois) à l’initiative de l’IEP Strasbourg, en présence de Gilles Balbastre co-réalisateur et membre de Nada-info

Projection des Nouveaux chiens de garde le 18 décembre à 18h à Saint Etienne (Amicale laïque de la Chaléassière, rue Jean-François Rivollier) à l’initiative des Amis de l’Huma en présence de Gilles Balbastre co-réalisateur et membre de Nada-info, Patrick Appel-Muller directeur de la rédaction de l’Humanité et Emmanuel Vire, secrétaire national du SNJ-CGT


Fête de l’Huma 2014

Venez fêter le premier anniversaire des sites Nada-info et Terrains de Luttes à la Fête de l’Huma !

A l’occasion de leur première année d’existence, Nada-info et Terrains de Luttes vous invitent à venir rencontrer ce week-end certains de leurs animateurs pour échanger sur les projets et sur les moyens de créer des ponts entre travailleuses/eurs, militant-e-s, journalistes et chercheuses/eurs engagé-e-s dans la lutte contre le capitalisme.
Rendez-vous à la Fête de l’Huma ce samedi 13 septembre, à 15 h, sur le stand des éditions Agone, au village du livre, pour un moment convivial autour d’un verre.
Nada-info est une nouvelle plateforme d’auto-production de films pour une information alternative à la propagande des médias serviles. Nada-info revendique une « info Bio », réalisée par des journalistes élevés en plein air, entièrement nourris à l’investigation, sans trace de libéralisme, de publicité et de conservateurs, certifiée Label Rouge… et Vert !
Terrains de luttes est un nouveau site Internet d’enquêtes et de réflexions critiques qui donne à voir la situation des classes populaires confrontées à la violence des politiques capitalistes et qui décrypte les stratégies des classes dominantes. Plus d’information sur : terrainsdeluttes.ouvaton.org
A samedi !


Projections/Débats

28 Novembre 2014 à Chambly (60)
Projection des Nouveaux chiens de garde à 19h, avec Gilles Balbastre, co-réalisateur

 

27 juin 2014 à Angoulème (16)
Projection des Nouveaux chiens de garde à 21h, cinéma de la Cité, 60 avenue de Cognac Débat avec Gilles Balbastre, co-réalisateur

28 juin 2014 à Moulidars (16)
Projection « Les zélés du désir » et « Cas d’école » (en chantier) à la Ferme Théâtre de MalvieilleDébat avec Gilles Balbastre, réalisateur à Nada

4 juillet 2014 à Aix-en-Provence (13), Festival les Déconnomistes
Projection « Les zélés du désir » et « Cas d’école » (en chantier) à la Fac de Lettres, salle des prof. Débat avec Gilles Balbastre, réalisateur à Nada


Où sont les sous ? (suite)

Lancé depuis plusieurs mois, Nada rencontre un grand soutien moral et politique, mais n’a pas encore collecté assez de fonds pour terminer ses deux premiers projets de documentaires.
Un peu plus de 8000 euros nous sont arrivés sous forme de chèques, de paiements Paypal ou de mandats notamment de camarades belges et luxembourgeois.
Le choix de monter Nada répond, rappelons-le, à deux objectifs. Le premier est de proposer une autre information fabriquée par des professionnels engagés politiquement, syndicalement et intellectuellement (journalistes, réalisateurs, chefs opérateur son, chefs opérateur image, monteurs graphistes, musiciens, etc.). Le second est de rémunérer ces professionnels selon les conventions collectives de nos secteurs.
Pour pouvoir terminer nos deux documentaires, nous avons encore besoin de 30 000 euros. Différentes campagnes de rappel menées depuis plusieurs mois ramènent régulièrement des fonds supplémentaires.
Pour continuer et tenir nos engagements, nous allons finaliser le montage du film le plus abouti dans sa réalisation : « Cas d’école ».

Le tournage de ce documentaire est terminé, reste le montage dans lequel nous nous engageons en cette fin de printemps (pour le moment bénévolement). Nous mettrons le DVD en vente à la rentrée sur notre site et l’enverrons bien entendu à ceux qui l’ont déjà pré-commandé.
Nous pourrons alors nous attacher à la finalisation de notre 2ème projet, « Nous avons des armes », qui nécessite d’autres tournages. Nous espérons le terminer et le mettre en vente (et l’envoyer à ceux qui l’ont pré-acheter) avant les fêtes. Comme cadeau de fin d’année !
Comme vous pouvez le constater, nous n’avons aucune intention d’arrêter. Seulement, il nous faut tenir dans le temps, nous faire connaître plus largement, motiver les associations, les collectifs, les syndicats à regrouper les soutiens et/ou commandes.
Notre combat nous paraît d’importance, s’inscrit dans toutes les luttes sociales, sociétales qui existent en France et dont les médias parlent mal, pas du tout ou de façon très orientée. La réappropriation d’un espace médiatique par une partie des salariés, travailleurs, citoyens s’inscrit bien évidemment dans un projet progressiste de la société.
Nada est plus indispensable que jamais. Merci de nous accompagner dans ce combat. Faites le connaître autour de vous pour que nous soyons plus forts.


Rencontre le 7 avril

Lundi 7 avril 2014,  19h, à l’Eclat, Cinéma à la Villa d’Arson, Nice, Rencontre « L’esprit de résistance »
Carte blanche à Nada, soirée animée par Marianne Dautrey, en présence de Gilles Balbastre.


Où sont les sous ?

Le site Nada a été lancé en septembre 2013. La somme totale des pré-achats récoltée pour le premier projet de documentaire intitulé, « Nous avons des armes », se monte à environ 3000 euros. Cette somme insuffisante n’a pas permis de terminer pour le moment ce documentaire.
La réalisation de ce site et de tous les documents audiovisuels ont été faits grâce à l’engagement militant et bénévole des professionnels qui composent Nada. Mais nous ne pourrons pas continuellement travailler gratuitement. « Nous avons des armes » coûte environ 20 000 euros si on veut payer décemment ces professionnels (réalisateur, chefs opérateurs image et son, monteur, graphiste, musicien).
Militants d’associations, de syndicats, de partis politiques progressistes, vous pouvez promouvoir la fabrication de ce film comme l’ont fait il y a quarante, cinquante, quatre vingt ans, d’autres militants et d’autres forces progressistes.
Des œuvres cinématographiques comme « Les copains du dimanche » d’Henri Aisner (1956), « La vie est à nous »  (1936) et « La Marseillaise » (1938) de Jean Renoir, « Sur les routes d’acier » (1938) de Boris Peskine, « Les bâtisseurs » (1938) de Jean Epstein, « Les métallos » (1938) de Jacques Lemare, la série de peintures « Le pays des mines » d’André Fougeron (1948), n’ont pu exister sans l’aide financière de militants progressistes, associatifs, politiques ou syndicaux.